Page d’accueil                                                     www.benoitvirole.com

 

Dernier ouvrage paru

 

 

 

La complexité de soi Benoît Virole

 

332 pages papier ivoire,

 couverture toilée bleu marine,  cousu

ISBN : 978-2-9528925-5-1

Charielleditions - France

Prix de vente 35 euros

 

BON DE COMMANDE

 

Ouvrage de fond – Théorique et clinique

 

DYSPRAXIES

Évaluation de la motricité -  Développement et troubles – rééducation

 

Évaluation des déficits visuo-spatiaux

Typologie des dyspraxies

 

Typologie des dyspraxies

 

          

 

TYPOLOGIE  DES DYSPRAXIES

 

 

 Dyspraxie du premier type

(sensori-motrice)

 

 

 

 

Ce type de dyspraxie est caractérisé par l'association de troubles praxiques à d'importantes difficultés d'expression verbale dues à    un trouble essentiellement phonologique.

 

 Chez ces enfants, l’espace ne peut se construire à partir de schèmes d'action propres mais par une mentalisation systématique de l'acte.

 

 Chez ces enfants, l'accès au fonctionnement symbolique précède le concept qu'ils ne peuvent découvrir à l'aide de leur propre expérience motrice entravée par les   difficultés sensori-motrices.  

    

 

   Dyspraxie du second type

 

(transition egocentrique/allocentrique)

   

 Ce second type de dyspraxie est caractérisé par une atteinte dissociée   de la motricité.

 

Ces enfants ont des difficultés pour opérationnaliser les actes moteurs qui  impliquent une projection dans l'espace.

 

 C'est la capacité de passage d'un mode de référentialisation égocentrique à un   mode de référentialisation indépendant du corps (allocentrique) qui est troublé.

 

  Il existe des difficultés de langage écrit (graphies) et des productions graphiques en miroir.

 

On remarque souvent une dyscalculie   spatiale et des difficultés syntaxiques.

 

 Les modes de compensation utilisent souvent des modes de catégorisation morphologique et formelle pour accéder  à l'abstraction.          

 

 

   Dyspraxie de type 3

     (versant perceptif)

 

 

Ce type de dyspraxie est caractérisé par le déficit de représentations figuratives et d'indices visuels dans l'organisation de l'action.

 

Ce déficit met en cause la maturation des systèmes attentionnels. Une amélioration   de ce trouble apparaît lorsqu'on fait un travail  systématique centré sur   l'exploration de l'espace, la poursuite oculaire, tout en développant les  recours aux suppléances kinesthésiques. 

 

Vis-à-vis du modèle piagétien,    c'est le début du stade préopératoire qui  est en cause, lors de la transition entre le stade sensori-moteur et le début  des représentations symboliques.

 

 

Sources :  C. Gérard, M. Dugas, Dyspraxie de développement : proposition de typologie

                        Ann. Réadaptation Méd Phys  (1991), 34, 325-332 ;   Elsevier, Paris.

               

 

 

Évaluation des déficits visuo-spatiaux (en neuropsychologie cognitive)

Cliquer sur les modules pour faire apparaître les tests nécessaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mazeau M, Déficits visuo-spatiaux et dyspraxies de l'enfant,   Du trouble   à la rééducation,   Masson, 1995.  

 

        



 

Décodage

 

 

   Ce module correspond au décodage de la signification d'un stimulus.

   Il correspond à un niveau gnosique et est essentiellement tributaire

   des apprentissages (explicites ou non).

 

 Pour l'analyse des fonctions praxiques générales, y compris sur le versant    réceptif, opératif, et figuratif, nous vous suggérons les épreuves suivantes    :

 

 Pour les gnosies visuelles :

 

   - subtest "reconnaissance de formes" du K.ABC

   -  Frostig, test de développement de la perception visuelle

 

Commandes motrices

 

 

 Ce module gère les commandes motrices des muscles  (m. squelettiques, phonatoires, oculaires). Essentiellement  pré-cablé, il contrôle l'exécution des mouvements, en garantissant   (dans les conditions normales) une effectuation fine, précise, dissociée,  harmonieuse. 

 

Seul le bilan neuro-moteur clinique permet d'évaluer et préciser l'atteinte (partielle ou totale) de ce module (paralysies, troubles du tonus,  mouvements   anormaux).

 

 La vision, au travers de l'activité oculomotrice (regard) implique aussi

 un acte moteur qui peut être altéré par une pathologie motrice ; une

 exploration approfondie de la vision et de l'oculomotricité est ainsi

 nécessaire dans certains cas de dyspraxies ou de retard de  développement (consultation de neuro-ophtalmologie).   

 

Planification

 

La planification des actions (praxies) nécessite leur   pré-programmation (spatiale et temporelle) : à ce stade   on juge de l'organisation spatiale et temporelle des    différentes séquences de l'action.

 

  Pour l'évaluation et l'analyse de ces fonctions praxiques

  nous vous suggérons les épreuves suivantes :

 

                      Cubes de Kohs

                      Assemblage d'objets (WISC III)

                      Triangles (K-ABC)

                      Test pour l'examen de l'apraxie (B. Ducarne)

 

 

Mémoire

  

Si l'enfant est suspect de troubles visuo-spatiaux et / ou

 de dyspraxie, alors l'évaluation de ses capacités présentent

 certaines particularités :

 

 - dissociation verbal/performance au dépens des performances ( >15 pt)  aux tests de type WISC, WPPSI -R.

 

   - contre-performances au sub test "arithmétique" et de façon moins

     marquée au sub test "vocabulaire" et à contrario bonne réussite relative

     au sub tests "complément d'images".

 

   - dissociation séquentiel / simultané au dépens du simultané au K.ABC

 

 L'évaluation du niveau cognitif doit utiliser des épreuves peu sensibles aux  facteurs visuo-practo-spatiaux :

 

           - subtest des similitudes du WISC III / WPPSI - R

           - Columbia (sauf si agnosie des images)       

           - BEPL

           - EEL

 

Vision

Analyse des

Caractéristiques primaires

 

Ce module a en charge l'analyse des caractéristiques primaires physiques)  des stimuli visuels. Il est   essentiellement précablé. Un grand nombre de gestes   nécessite, pour leur élaboration, un contrôle visuel. Des défauts d'exécution du geste peuvent résulter  de   difficultés neurovisuelles, soit directement, soit   indirectement, par la distorsion qu'elles induisent dans    la construction de certaines notions spatiales (relations   topologiques ; notions d'obliques, de symétrie...). Certains tests, très chargés en facteurs spatiaux permettent de    mettre à jour ces difficultés visuo-spatiales :

 

                          Test de Bender

                           Test de Rey

                          Frostig

 

 

Projet de réalisation

de geste

 

Un geste est la résultante d'un ensemble de mouvements   et de régulations posturales automatiques, coordonnés en   vue d'un acte finalisé. La réalisation d'un geste nécessite   donc son élaboration cognitive, et doit donc être interprétée   en fonction de l'âge de l'enfant (âge "mental"). Le niveau   cognitif de l'enfant, s'il est suspect de troubles visuo-spatiaux   et ou de dyspraxie, doit donc être apprécié sur des épreuves   peu sensibles à ces facteurs.

 

Sens

Ce module de haut niveau est impliqué dans l’attribution de significations aux comportements et aux différents éléments d’informations.

 

Source : Mazeau M, Déficits visuo-spatiaux et dyspraxies de l'enfant,   Du trouble   à la rééducation,   Masson, 1995.  

Page d’accueil

www.benoitvirole.com