Surdité et sciences humaines

 

Ce livre présente une synthèse des liens entre la surdité et les sciences humaines. La surdité n’implique pas uniquement la mise en œuvre de pratiques thérapeutiques et éducatives. Elle impose une vision renouvelée de trois grandes problématiques. À la différence des langues orales, la langue des signes présente des icônes. Comment peut-on penser sans les mots et en utilisant ces images gestuelles ? De quelle nature est la perception subjective de tous ceux qui vivent une expérience de silence. Enfin, comment une singularité biologique peut-elle entraîner une création culturelle, à savoir la culture sourde ? Toutes ces questions, nourries par une expérience professionnelle approfondie, sont à la source des textes réunis dans cet ouvrage.

 

Benoît VIROLE

Collection Questions Contemporaines

  172 Pages  ISBN : 978-2-296- 10500-3

Contact presse

Marie-Anne HELLIAN– Service de Presse - Sciences Humaines

Editions L’Harmattan - 7, rue de l’École Polytechnique 75005 Paris Tél : 01 40 46 79 23/Fax : 01 43 25 82 03

marie-anne.hellian@harmattan.fr

 

BON DE COMMANDE

A retourner à L’HARMATTAN, 7 rue de l’Ecole Polytechnique 75005 Paris

 

Veuillez me faire parvenir ....... exemplaire(s) du livre Surdité et Sciences Humaines au prix unitaire de

16,50 euros +  3 de frais de port, + 0,80 de frais de port par ouvrage supplémentaire, soit un total de ......... .

 

NOM :

ADRESSE :

Ci-joint un chèque de ............ .

                                          

Pour l’étranger, vos règlements sont à effectuer:                                                                

- en  euros sur chèques domiciliés sur banque française.

- par virement en euros sur notre CCP 20041 00001 2362544 N 020 11 Paris

-par carte bancaire Visa N°................................ date d’expiration...../...../...../ et le numéro CVx2 (les 3 derniers chiffres au dos de votre carte, à gauche de votre signature) :………………………………

_______________________________________________________________________________________

 

 

TABLE DES MATIERES (version des chapitres téléchargeables au format pdf)

 

 

Sciences du langage

 

1.     Deux voies pour le langage

 

La surdité profonde de l’enfant génère un phénomène naturel d’orientation du développement du langage soit sur le versant audiophonologique, soit sur le plan visuo-gestuel. Les deux versants ne sont pas équivalents car les contraintes physiques portant sur les canaux de réception et d’émission diffèrent. Il en résulte une organisation symbolique différente du langage ayant des conséquences sur le plan neuropsychologique, cognitif et linguistique. La contingence du substrat de déploiement du langage est  le fait scientifique le plus significatif  présenté par la clinique de la surdité. Nous présentons et discutons les conséquences de ce fait tant sur le plan épistémologique que sur le plan pratique.

 

 

2.     Le bilinguisme

 

Nous décrivons les principes fondamentaux qui président à l’utilisation du bilinguisme précoce chez les enfants sourds par l’utilisation conjointe de la langue des signes des sourds et du langage oral.

 

 

3.     Icône et objectivité

 

Après avoir rappelé l'un des principaux enjeux épistémologiques de la surdité dans l’histoire des idées, à savoir celui des sources de l’objectivité, nous montrons comment les fondements iconiques de la langue des signes retrouvent une nouvelle légitimité dans les sciences cognitives et permettent d'apporter des éléments nouveaux concernant le problème du premier signe de perception, problème central en psychanalyse. 

 

 

4.     Langue des signes et autisme

 

La langue des signes peut être utilisée avec profit avec les enfants autistes entendants. L’iconicité référentielle, l’utilisation de l’espace, les références émotionnelles sont des vecteurs efficaces pour la communication avec les enfants autistes.

 

Phénoménologie

 

5.     Perception et signification

 

Mise en critique de la dimension « informative » en audiologie. Présentation des modèles holistiques de la perception. Toute perception implique une recherche de signification.

 

6.     Subjectivité et perception

 

Le cas des personnes sourdes illustre la relativité de la notion de handicap. De façon remarquable, les sourds de naissance vivent une expérience de complétude perceptive alors que les personnes devenues sourdes au contraire vivent une expérience catastrophique dans leur sentiment intime d’intégrité. Le cas des personnes sourdes implantées illustre les liens profonds entre l’expérience perceptive et la construction de la subjectivité.

 

7.     De l’intégration de soi

 

 

8.     Affordance et précurrence

 

À partir de l’exposé des deux grands paradigmes explicatifs de la perception, nous analysons quelques problèmes posés par les implants cochléaires et proposons l’apport de deux concepts fondamentaux issus de la psychologie contemporaine. L’affordance nous permet de mieux comprendre pourquoi et comment la perception est orientée vers la recherche de significations écologiquement pertinentes et la notion de précurrence  réévalue la fonction dite d’ « alerte ». Le dogme du codage « verbal » et la notion d’échec sont discutés, de même que l’intérêt des implantations bilatérales.

 

 

Sciences sociales

 

9. Sociologie professionnelle du monde de la surdité

 

 

En matière d’éducation de l’enfant sourd, le dépassement de l’antagonisme stérile entre l’oralisme et le gestualisme  nécessite l’analyse des déterminants sociologiques qui pèsent sur les différentes acteurs et qui modèlent leurs prises de position tant sur le plan scientifique (sélection d’une  théorie parmi un ensemble de théories en concurrence) que sur le plan pratique (sélection d’une méthode parmi d’autres). Après avoir décrit les deux grands modèles  en concurrence, nous énumérons les différents acteurs du monde de la surdité en analysant pour chacune d’entre eux leurs soubassements idéologiques, leurs liens mutuels et leurs choix théoriques.

 

 

10. Perspectives pédagogiques

 

11. La révélation adolescente

 

12. Un pas hors de l’instant

 

« Être biculturel » est  problématique. Il sous-entend qu’un sujet puisse  être à la fois à l’intérieur de la culture « sourde » et  l’intérieur de la culture « entendante », et switcher entre les deux selon les circonstances ou bien encore être à l’intérieur d’une troisième entité composite empruntant aux deux cultures. Or, ceci n’est possible que si l’on réduit  la culture sourde  à l’utilisation de la langue des signes et  à un rapport social Cette réduction est  un appauvrissement du concept de culture sourde qui est une réalité incarnée. Bien que la notion d’une personnalité de base  doit être abandonnée, la culture sourde  comporte bien à sa source  une expérience subjective singulière.

 

13. Pluralité de l’identité sourde

 

« Être biculturel » est  problématique. Il sous-entend qu’un sujet puisse  être à la fois à l’intérieur de la culture « sourde » et  l’intérieur de la culture « entendante », et switcher entre les deux selon les circonstances ou bien encore être à l’intérieur d’une troisième entité composite empruntant aux deux cultures. Or, ceci n’est possible que si l’on réduit  la culture sourde  à l’utilisation de la langue des signes et  à un rapport social Cette réduction est  un appauvrissement du concept de culture sourde qui est une réalité incarnée. Bien que la notion d’une personnalité de base  doit être abandonnée, la culture sourde  comporte bien à sa source  une expérience subjective singulière.

 

 

                                                                                                           

_______________________________________________________

BON DE COMMANDE

A retourner à L’HARMATTAN, 7 rue de l’Ecole Polytechnique 75005 Paris

 

Veuillez me faire parvenir ....... exemplaire(s) du livre Surdité et Sciences Humaines au prix unitaire de

16,50 euros +  3 de frais de port, + 0,80 de frais de port par ouvrage supplémentaire, soit un total de ......... .

 

NOM :

ADRESSE :

Ci-joint un chèque de ............ .

                                 

Pour l’étranger, vos règlements sont à effectuer:                                                                

- en  euros sur chèques domiciliés sur banque française.

- par virement en euros sur notre CCP 20041 00001 2362544 N 020 11 Paris

-par carte bancaire Visa N°................................ date d’expiration...../...../...../ et le numéro CVx2 (les 3 derniers chiffres au dos de votre carte, à gauche de votre signature) :………………………………

_______________________________________________________________________________________