Langue des signes et idéogrammes

 

Benoît Virole

 

Il est certain que de nombreux idéogrammes chinois archaïques utilisés aujourd’hui encore comme clefs sont des dessins de gestes manuels. Il existe ainsi une parenté entre les signes gestuels de la langue des signes des sourds et les idéogrammes figuratifs chinois. Par extension, il est intéressant de rapprocher les processus de constitution des signes avec ceux des idéogrammes. En se familiarisant avec la pensée figurative (iconique), il est possible de mieux comprendre les relations entre acte et sémiotique entre perception et abstraction, ainsi des liens entre la culture et écriture. Nous proposons une formation à la langue des signes  des sourds et une réflexion sur ses liens avec la pensée idéogrammatique (caractères chinois, hiéroglyphes, pictogrammes…). Cela est peut être utile à tous ceux qui veulent apprendre les signes et se familiariser avec les idéogrammes pour pouvoir, éventuellement, les utiliser dans leurs pratiques cliniques (enfants autistes, enfants sourds, interprétation sémiotique de dessins d’enfants tous venants, interprétation des productions symboliques, etc.) ou simplement pour le plaisir de la rencontre avec une écriture figurative aérienne dont certaines composantes sont des universaux du langage.

 

 

 

                  Conférence à l’école des Mines

                                 (2014)

 

 La langue des signes au cœur du sémiotique

 

 

 

 

Comprendre apprendre

 

 

Psychologie de la surdité

 

Un traité complet de psychologie de la surdité sous la direction de Benoît Virole

Troisième édition augmentée 2006. Deboek Université - 6 parties – 27 chapitres – graphiques et figures, index, 530 pages. Avec la collaboration de C. Cuxac, J. Dagron, B. Azema, L. Laccourreye, D. Martenot, B. Huyghe, J.M. Delaroche, M.T. Abbou, C. Mallet, V. Touma, C. Dubuisson, C. Grimard

 

 

 

 

 

Surdité et sciences humaines

 

Ce livre présente une synthèse des liens entre la surdité et les sciences humaines. La surdité n’implique pas uniquement la mise en œuvre de pratiques thérapeutiques et éducatives. Elle impose une vision renouvelée de trois grandes problématiques. À la différence des langues orales, la langue des signes présente des icônes. Comment peut-on penser sans les mots et en utilisant ces images gestuelles ? De quelle nature est la perception subjective de tous ceux qui vivent une expérience de silence. Enfin, comment une singularité biologique peut-elle entraîner une création culturelle, à savoir la culture sourde ? Toutes ces questions, nourries par une expérience professionnelle approfondie, sont à la source des textes réunis dans cet ouvrage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Système de notation des signes de la langue des signes par Stokoe (USA)

 

 

 

Exemples d’idéogrammes