Page d’accueil                                              Retour à la page Cognibulle

 
LES STYLES COGNITIFS – Benoît Virole
 
 

 

 

 

La complexité de soi

 

332 pages papier ivoire,

 couverture toilée bleu marine,  cousu

ISBN : 978-2-9528925-5-1

Charielleditions - France

Prix de vente 35 euros

 

BON DE COMMANDE

 

Ouvrage de fond – Théorique et clinique

 

La notion de style cognitif est centrale en psychopathologie. Elle renouvelle notre vision de la clinique de l’enfant (et de l’adulte) en nous permettant de comprendre les différences interindividuelles en ce qui concerne les processus d’apprentissage et d’adaptation au monde. Chaque enfant présente un style cognitif de développement particulier qui résulte à la fois de prédisposition héréditaires génétiquement déterminées et des interactions entre ce potentiel génétique et son histoire clinique. A l’ intérieur de cette histoire clinique, on distinguera les effets des dynamiques d’interaction avec l’environnement, les troubles sensoriels ou moteurs éventuels, les difficultés psychologiques, les défenses psychopathologiques…, la complexité des facteurs interagissant amènent l’enfant à rentrer dans un type de trajectoire de développement.  Les  tableaux suivants présentent les grandes caractéristiques de ces styles.

 

 

 

 

 

 

Les styles cognitifs

 

 

1

 

Dépendance du champ / indépendance du champ.

 

 

2

 

Scanning attentionnel (span d’attention, vivacité de l’expérience vigilance, alerte) 

 

 

3

 

Empan de l’espace de catégorisation

 

 

4

 

Styles de conceptualisation, (similarité, différence, thème, fonction)

 

 

5

 

Intégration de la complexité / simplification

 

 

6

 

 

Impulsivité / réflexion

 

7

 

Assimilation ou spécification dans la perception

 

 

8

 

 

Flexibilité / concentration ˗˗ Résistances aux interférences cognitives / distractibilité

 

9

 

 

Tolérance pour les expériences incongrues ou irréalistes.

 

10

 

 

Séquentiel / Simultané

 

 

 

 

 

  

styles

 

Séquentiel

 

 

Simultané

 

Impulsif

 

Contrôlé

 

Dépendant Contexte

 

Indépendant Contexte

 

 

 

 

Caractéristiques

 

Utilise les éléments d’information les uns après les autres

 

 

 

Utilise les liaisons spatiales entre les éléments

 

Agit d’abord, réfléchit ensuite

 

Réfléchit avant d’agir

 

A besoin du contexte présent sous les yeux pour réfléchir

 

N’a pas besoin du contexte

 

Points forts

 

 

 

Rationnel

 

Intuitif

 

Imaginatif

original

 

Rationnel

Efficacité

 

Imagination spatiale

 

Abstraction

 

Points faibles

 

 

 

Lent

 

 

Brouillon

 

Pas attentif

 

Peu

spontané

 

Raisonnement

 

Brouillon

 

1)       Style séquentiel vs style simultané. Avec la batterie de test du K-ABC, il est possible de déterminer précisément de quel coté se situe le sujet. Avec le WISC-IV, et la figure de Rey, la détermination est moins franche. Une faiblesse  en vitesse de traitement, avec des scores bons sur les autres subtests, est un indice de l’absence d’un style  séquentiel. Si, pour ce même profil, la figure de Rey est réussie, le marquage du style en est renforcé.

 

2)       Style impulsif vs style contrôlé. Le comportement du sujet pendant la passation est l’indicateur principal. La précipitation à la réponse est un indice de la prédominance d’un style impulsif. Il s’agit d’une appréciation clinique. Ces sujets ont des difficultés avec l’épreuve du Code. La distinction entre style impulsif et trouble de l’attention est délicate. Elle demande des investigations supplémentaires, en particulier par des tâches attentionnelles dynamiques (épreuves sur des interfaces numériques comme dans le test du K-classic).

 

3)       Style dépendant du champ vs indépendant du champ. Peu d’éléments psychométriques permettent d’établir ce style. Seuls les derniers items  des Cubes, où il n’existe plus de marquage, peuvent nous fournir une indication, ainsi que la typologie de la figure de Rey. Les types I et II sont en faveur d’une d’indépendance du champ. Les autres types évoquent une dépendance du champ perceptif.

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 


 

SEQUENTIEL

analytique

 

SIMULTANE

spatial / holistique

 

Dimension  objets cognitifs

 

Temps

 

Espace

 

Localisation

neuro-anatomique majoritaire

 

Hémisphère gauche frontal

 

 

Hémisphère droit

Parieto occipital

 

 

Fonction perceptive privilégiée

 

Audition

Structures temporelles

 

Vision

Structures « instantanées » globales

 

 

Ressources attentionnelles

 

 

Fortes

mémoire immédiate

 

Faibles

Mémoire iconique « sketch »

 

 

Prise de sens

 

 

Différée

 

Immédiate (par hypothèses flottantes)

 

Mode d'apprentissage

 

séries, répétition, règles

 

Forme globale, intuition, savoir-faire

 

 

Logique

 

 

Déductive

 

Inductive (essais / erreurs généralisation)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

               

 

Séquentiel analytique

 

Simultané parallèle

 

Age d'acquisition  ou de stabilisation

 

Plutôt après 7 ans et dépendant de la maturation  frontale

 

 

Plutôt avant 7 ans puis après stabilisation

 

 

Valeurs scolaires

 

Savoir se relire,

rigueur, attention, concentration

 

 

Vivacité

Inventivité

 

Structure probable de la mémoire sémantique associée à ce style

 

Taxonomie de classes

Lexique structuré par phonologie

 

 

Scripts

Connaissances  compilées pragmatiques

 

 

Sensibilité aux facteurs génétiques

 

 

Forte

 

 

Forte

 

Sensibilité à l’ environnement

 

Forte

 

Faible (sauf trouble psychomoteur se répercutant sur la construction de l’espace)

 

 

Sensibilité aux  facteurs affectifs

 

 

Forte

 

 

Faible (robustesse des traitements simultanés)

 

Vecteur d’acculturation  associé

 

L’écrit, le texte, le livre

 

 

L’image, la BD, la vidéo,  3D, mondes virtuels, le cyber espace, les interfaces écrans…

 

 

Forme psychopathologique positive / négative

 associée à ce style

 

 

Rituels, conformisme

ou sentiment d’échec

 

Hyperactivité ou  Dépression

 

 

 

 

 

 

Les fonctions exécutives

 

 

 

        Adaptation à une situation nouvelle

 

        Au-delà des routines d’action et des habilités cognitives automatiques

        Mise en œuvre de processus contrôlés

        Nécessite la représentation de soi

 

 

1

 

Planification des séquences d’actions

 

 

2

 

Inhibition des réponses prépondérantes

 

 

3

 

Flexibilité mentale

 

 

4

 

Ajustement attentionnel sélectif au contexte

 

 

5

 

Organisation des procédures en mémoire de travail

 

 

 

 

Page d’accueil                                              Retour à la page Cognibulle